Vous voulez licencier un ou plusieurs de vos employés ? Sachez que cette action doit respecter des procédures bien précises. L’une d’elles est l’émission d’une lettre de licenciement. Il s’agit d’une obligation pour respecter les droits du salarié. Dans le doute sur la façon de procéder, n’hésitez pas à demander conseil auprès d’un avocat intervenant dans le domaine du travail. Cela vous évitera d’éventuelles sanctions en cas d’oublis dans la démarche.

Alt="Comment établir une lettre de licenciement en Belgique ?"

Lettre de licenciement en Belgique : Généralité

En Belgique, le licenciement est réglementé. Il doit respecter de nombreuses procédures, dont la notification de l’employé suivi d’un éventuel entretien. La première étape consiste en l’envoi d’une lettre de licenciement. Pour mieux comprendre l’importance de ce document, en voici une définition simple :

La lettre de licenciement est un document à envoyer au salarié pour le notifier de l’intention de l’employeur de rompre le contrat de travail. Ce dernier a l’obligation de faire part des dispositions prises concernant le respect et la date de début du préavis ou le paiement des indemnités.

Ainsi, la lettre sert à avertir le salarié de la fin de son contrat de travail. Il s’agit de lui laisser le temps de réfléchir à des alternatives comme trouver un autre emploi ou un recours en cas d’abus. Il peut également demander un entretien pour obtenir plus d’explications. En Belgique, les employés et les ouvriers ont le droit de connaître les motifs qui ont conduit à la rupture du contrat de travail. D’ailleurs, vous devez avoir des raisons valables avant de décider de renvoyer un salarié. Autrement, vous risquez d’être poursuivi pour licenciement abusif.

Point important :

La durée du préavis, s’il y en a, commence dès la réception de la lettre de licenciement par le salarié.

Comment rédiger une lettre de licenciement ?

La lettre de licenciement ne doit pas être rédigée comme une lettre standard. Des mentions obligatoires doivent être présentes pour qu’elle soit valable :

  • Premièrement, une lettre de licenciement doit être datée du jour de la rédaction ou de l’émission.
  • Deuxièmement, elle doit contenir votre nom en tant qu’employeur ou celui de la personne habilitée à rédiger la lettre. Souvent, il s’agit d’un représentant des ressources humaines.
  • Ensuite, la lettre doit mentionner obligatoirement la date de début du préavis et sa durée. Pour rappel, ce délai doit être calculé en fonction de son ancienneté si la personne concernée est un ouvrier. Dans le cas d’un employé, l’ancienneté et la rémunération doivent être prises en compte. Un petit rappel sur la réglementation du licenciement peut être mentionné.
  • Le montant des indemnités peut également être inséré dans la lettre. Il ne s’agit pas d’une obligation. En revanche, l’apposition d’une signature l’est. L’employeur ou la personne responsable au sein de l’entreprise doit signer la lettre.

En ce qui concerne les motifs de licenciement, vous êtes libre de les ajouter dans la lettre ou non. Toutefois, vous avez l’obligation de les communiquer à votre employé pour éviter des poursuites.

Découvrez ici un modèle de lettre de licenciement.

Pour conclure, l’établissement d’une lettre de licenciement est obligatoire. Il est judicieux de demander à un avocat en droit du travail de la rédiger pour éviter des oublis pouvant conduire à un conflit judiciaire.