Erreur médicale : Comment se faire justice et être indemnisé ?

Personne n’est à l’abri d’une erreur médicale.  Pourtant, la responsabilité médicale n’est pas toujours imputable au professionnel de santé. Elle peut aussi résulter d’un aléa thérapeutique. Pour en être certain, contactez un avocat spécialisé en droit de la santé. Comment reconnaître l’erreur médicale et être indemnisé ? Le point sur vos recours.

Alt="Erreur médicale : Comment se faire justice et être indemnisé ?"

Définition de l’erreur médicale

L’erreur médicale est une faute du médecin intervenue à l’occasion d’une prestation de soin, au moment du diagnostic, de la prévention, de la prescription de soins ou des analyses médicales. Perçue comme une source de complications, elle résulte du non-respect des règles de la médecine. Cependant, elle peut aussi découler d’un aléa thérapeutique et non d’une négligence médicale, ce qui dégage la responsabilité du médecin. C’est par exemple le cas lorsque le dommage anormal subi par le patient est une conséquence de l’acte médical comme un accident médical, une affection iatrogène, une infection nosocomiale ou un produit de santé défectueux.

Bon à savoir :

En Belgique, l’erreur médicale est la 3ème cause de décès. En 2018, 20 000 erreurs médicales ont eu lieu dans les hôpitaux belges, et 2 000 Belges décèdent chaque année des suites d’une erreur médicale.

Erreur médicale : quels sont les recours ?

Pour savoir si vous êtes victime d’une erreur médicale ou d’un aléa thérapeutique, vous devez au préalable récupérer votre dossier médical et ensuite demander l’avis d’un expert médical pour démontrer le préjudice et déterminer le recours adéquat aux circonstances. La loi belge du 22 août 2002 portant sur les droits du patient précise que le patient a droit à un dossier médical tenu à jour et conservé par son médecin. Il peut le consulter sur demande et le médecin dispose d’un délai de 15 jours pour lui adresser une copie.

Bon à savoir :

En cas de décès du patient, si vous suspectez une erreur médicale, sachez que la loi autorise la famille proche à consulter le dossier médical du défunt : l’époux ou le conjoint et les parents.

Comment se faire indemniser en cas d’erreur médicale ?

Si la faute du médecin est avérée, ci-après la liste des recours à votre disposition pour être indemnisé :

  • Vous pouvez porter plainte au commissariat de police ou à la brigade de la gendarmerie, ou écrire directement au Procureur de la République. L’objectif premier est de porter à la connaissance des autorités le danger que représente le médecin ou l’hôpital concerné. Des poursuites peuvent être engagées, et vous aurez l’éventuelle possibilité de réclamer une réparation du préjudice à l’audience si vous recevez un avis à victimes. Ainsi, l’auteur s’expose à des sanctions pénales, notamment une peine de prison, le paiement d’une amende ou l’interdiction d’exercer.

À noter :

L’expertise médicale peut être amiable ou judiciaire. Si vous choisissez la procédure amiable, vous devez envoyer une lettre de demande d’indemnisation amiable pour erreur ou faute médicale au médecin ou à l’hôpital. Ainsi, le montant de l’indemnisation de l’erreur médicale peut être fixé à l’amiable. Si vous choisissez la procédure judiciaire, demandez à votre avocat de combien de temps vous disposez pour porter plainte pour erreur médicale.

  • Vous pouvez informer le conseil de l’ordre des médecins pour dénoncer le mauvais comportement ou l’inexpérience du médecin. Ce dernier risque des mesures disciplinaires, mais vous ne serez pas informé des sanctions prises à son encontre.
  • Vous pouvez porter plainte auprès du Conseil provincial compétent pour dénoncer un comportement anormal du médecin.

Important :

En droit Belge, la victime a la charge de la preuve. Autrement dit, elle doit fournir toutes les preuves de la faute médicale et du préjudice corporel par une expertise médicale. Si ce n’est pas cas, aucune indemnisation ne lui sera accordée.

Comment se faire indemniser en l’absence de faute du médecin ?

Dans le cas où la responsabilité médicale ne résulte pas d’une faute du médecin, il est possible de se faire indemniser par l’assurance du médecin ou par le Fonds des accidents médicaux (FAM) grâce à la loi sur les accidents médicaux du 31 mars 2010, concernant uniquement les accidents médicaux survenus depuis le 2 avril 2010.

Quel dommage ouvre droit à une indemnisation ?

Le dommage doit provenir d’une prestation de soins de santé pour guérir, améliorer l’état de santé ou accompagner le patient en phase terminale, sauf les opérations de chirurgie esthétique. Il doit résulter de la faute d’un prestataire de soins ou d’un accident sans faute. Enfin, le dommage doit être anormal et suffisamment grave, et correspondre à une liste de critères :

  • Causer une invalidité permanente de 25 % ;
  • Causer une incapacité de travail temporaire d’au moins 6 mois consécutifs ou non consécutifs sur une période de 12 mois ;
  • Causer le décès du patient ;
  • Perturber les conditions de vie du patient (incluant les perturbations d’ordre économique).

Comprendre le rôle du FAM

Vous devez introduire le dossier d’indemnisation pour erreur médicale auprès du FAM par le biais d’un formulaire de demande à télécharger sur le site www.fam.fgov.be. Le délai pour saisir l’organisme est de 5 ans à compter de la date de constat du dommage.

Le FAM rendra son avis dans un délai de 6 mois, et proposera une offre d’indemnisation dans un délai de 6 mois, à laquelle vous devrez répondre sous 3 mois. Une enquête sera ouverte pour constater la gravité du dommage et la responsabilité du médecin ou de l’hôpital.

En l’absence de faute, le FAM ne règlera l’indemnisation que si le dommage est suffisamment grave.

Bon à savoir :

Si vous estimez que l’indemnisation proposée n’est pas à la hauteur de votre préjudice, vous pouvez contester l’avis ou l’offre d’indemnisation du FAM devant le tribunal de première instance.

Si la faute n’est pas suffisamment grave, le dossier sera clos sans ouvrir droit à une quelconque indemnisation.

Si le FAM constate une faute du prestataire de soins, il transmettra le dossier à son assureur qui devra faire une offre d’indemnisation à la victime. Si l’offre est insuffisante ou que l’assureur conteste la responsabilité, le FAM règlera l’indemnisation et demandera le remboursement à l’assureur.

Si le prestataire de soins n’a pas d’assureur ou en cas de garanties insuffisantes, le FAM procèdera à l’indemnisation, seulement au titre des dommages moins graves.

Conseil :

Vous pouvez faire appel à une association d’aide aux victimes d’erreur médicale ou un avocat spécialiste en erreur médicale pour vous accompagner dans les démarches concernant l’indemnisation.

En conclusion, pour vous faire indemniser correctement suite à une erreur médicale, vous n’êtes pas obligé de passer par une longue et pénible procédure judiciaire. Avec ou sans la faute du médecin, il est désormais possible de se faire indemniser par le FAM ou l’assurance du prestataire de soins, dès lors que le dommage est suffisamment grave.

A propos de l'auteur :

View Comments

Laisser un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 500 justiciables choisissent Justifit chaque mois

Avec Justifit, trouvez le bon avocat près de chez vous !

+300 avocats vérifiés

Le plus large réseau d’avocats en Belgique pour l’ensemble des domaines de droit

Le bon choix pour votre avocat

Comme vous, +1 500 justiciables par mois contactent leur avocat sur Justifit

Gratuit et sans engagement

Contactez gratuitement et sans inscription de nombreux avocats près de chez vous

Trouver mon avocat

Besoin d’un avocat ?

Nous vous mettons en relation avec l’avocat qu’il vous faut, près de chez vous

TROUVER MON AVOCAT